Depuis la mise à jour 8.0, l’Autopilot Tesla utilise le radar pour voir ce qui se passe plusieurs véhicules devant

Tesla est en train de révolutionner l’automobile grâce à sa vision innovante par rapport aux constructeurs auto traditionnels, et notamment grâce à son fameux Autopilot.

Certes, les Tesla actuelles ne sont pas des voitures encore autonomes et il reste probablement beaucoup de chemin pour la démocratisation de tels véhicules, mais l’Autopilot de Tesla (considéré comme un assistant à la conduite) est quand même une avancée fulgurante pour l’automobile et une technologie prometteuse pour l’avenir.

Pour ma part je reste impressionné par la force d’ingénierie de ce constructeur et la façon dont il met au point et améliore ses équipements au fil des mois.

Vidéo : la Tesla identifie le danger avant l’accident du véhicule de devant

Remarque : ces images sont impressionnantes, mais rassurez-vous, l’auteur de la vidéo a précisé que les occupants des véhicules accidentés s’en sont sortis indemnes.

Dans cette vidéo enregistrée il y a deux jours, le propriétaire d’une Tesla est en mode Autopilot sur la voie de gauche de l’autoroute. Une dashcam est installée au milieu du tableau de bord et filme la route.

Soudain on entend l’Autopilot de la Tesla avertir d’un danger, alors même que rien visuellement sur la vidéo ne permet d’identifier un tel danger.

Une seconde plus tard, le véhicule de devant percute le véhicule précédent, tandis que la Tesla active le freinage d’urgence.

Alors certes, on pourrait se dire que comme la dashcam est installée au centre du tableau de bord, le conducteur assis à gauche aurait pu apercevoir les feux de stop des véhicules en amont, et que dans un véhicule traditionnel, le conducteur aurait pu aussi anticiper la situation.

C’est possible, mais si le véhicule rouge de devant avait masqué entièrement la visibilité, la Tesla aurait eu très certainement le même comportement. Cela tient à l’utilisation du radar dans la dernière mise à jour de l’Autopilot Tesla (mise à jour 8.0 déployée dans le dernier trimestre 2016 sur certains modèles).

Par ailleurs, on note aussi que le respect des distances de sécurité permet à l’Autopilot de s’arrêter en sécurité.

Le radar au centre de la dernière mise à jour de l’Autopilot Tesla

Il y a quelques temps, Tesla avait connu un accident mortel lié à son Autopilot, et cela avait fait un peu de bruit. La Tesla n’avait pas compris qu’un poids lourd était en train de traverser la route, la caméra n’ayant pas vu la situation liée à une remorque blanche surélevée alors que la luminosité était importante.

Un triste évènement dans une situation particulière que n’avait pas su gérer la voiture, et qui a notamment conduit Tesla à revoir la façon d’utiliser le radar dans l’Autopilot.

Schéma de l'accident mortel ayant mis en cause l'Autopilot d'une Tesla

Au mois de mai, un accident mortel avait mis en cause l’Autopilot de Tesla : le système, se basant principalement sur la caméra, n’avait pas visualisé la remorque blanche d’un poids lourd traversant la route. Tesla a depuis travaillé pour donner une part plus importante au radar dans les décisions de l’Autopilot (illustration Wall Steet Journal)

Jusqu’à présent, l’Autopilot Tesla utilisait les caméras comme entrées principales, et le radar comme avis complémentaire. Cela tient au fait qu’il y a une très grande difficulté à gérer le radar comme entrée principale pour l’Autopilot.

En effet, le radar voit les objets métalliques mais ne sait pas les différencier : il faut donc faire le tri entre une voiture, et un panneau de signalisation, ou une canette de soda qui traîne sur la route. La grande difficulté est en effet de ne pas interpréter à tort une situation, par exemple ne pas déclencher un freinage d’urgence parce que le radar voit quelque chose d’immobile sur la route, alors que ce n’est qu’une canette de soda…

Dans l’accident avec la remorque du poids lourd, le radar avait identifié un obstacle, mais la caméra avait la priorité dans le choix de l’Autopilot, car à ce moment le système ne pouvait pas dire si c’était un vrai obstacle ou un panneau de signalisation surpomblant la route.

Depuis ce dramatique accident, les ingénieurs de Tesla ont travaillé (en concertation avec leur fournisseur de radar Bosch) pour donner une place plus importante au radar dans l’Autopilot. Ce radar est désormais capable d’identifier les situations, et donc comprendre s’il s’agit de véhicules, de panneaux, où d’éléments anodins.

Et grâce au radar, le signal est capable de passer sous les véhicules devant, ce qui permet à l’Autopilot de Tesla de surveiller la situation deux véhicules devant, contrairement à la caméra.

Voilà pourquoi désormais l’Autopilot de Tesla, comme on le voit dans cette vidéo, est capable d’anticiper des dangers même si la visibilité est masquée par le véhicule de devant ou en cas de brouillard par exemple.

Pas besoin de bloqueur de pub sur ce site, car il n'y a pas de pub. Découvrez pourquoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci !

Abonnez-vous à la newsletter !

Ne manquez pas les prochaines astuces high-tech